Niger : les Gouverneurs interpellés sur le choix des participants au Dialogue National Inclusif

Dans un message radio en date du 14 septembre, le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur de la Sécurité Publique et de l’Administration du Territoire a interpellé les Gouverneurs de différentes régions du Niger sur le choix des participants aux assises du Dialogue National Inclusif prévu pour bientôt. Ils les instruit, à cet effet, à veiller scrupuleusement au choix judicieux de ces participants.

Dans son message, le général Mohamed Toumba dit détenir des sources sures que « certaines autorités municipales useraient de manœuvres pour biaiser le choix des participants aux différentes assises régionales et par la même celui des participants au Dialogue National Inclusif ». Or, rappelle-t-il, « de par son contenu et ses objectifs, cette rencontre transcende tout clivage politique et vise essentiellement à donner un nouveau souffle à notre pays (…) ». C’est dans cette perspective que le ministre de l’intérieur dit instruire fermement les gouverneurs de différentes régions du Niger « de veiller scrupuleusement au choix judicieux des représentants des différentes couches socio-professionnelles à ces assises ».

Par la même occasion, l’auteur du message dit rappeller aux maires qu’il serait « sans faiblesse dans l’application des dispositions de l’article 63 du Code Général des Collectivités Territoriales pour sanctionner toute attitude visant à tronquer ce choix de population de leur part ». « Quant aux Préfets, leur responsabilité sera pleinement engagée s’ils font montre de laxisme dans le choix des différents représentants, et le cas échéant, ils répondront de leur manquement », a informé le général Mohamed Toumba, dans le message signé par le secrétaire général de son département ministériel.

Le Dialogue National Inclusif convoqué par les nouvelles autorités devrait, selon elles, tenir compte des aspirations des toutes les populations du Niger, et particulièrement celles de sa jeunesse qui en représente plus de la moitié. C’est pourquoi le choix des participants à ces assises doit être fait de manière juste et cohérente fin que ce dialogue soit vraiment « inclusif » et puisse donner « un nouveau souffle » au pays, lequel tiendrait compte des aspirations des populations, comme souhaité. Cela doit nécessairement passer par une bonne organisation à tous les niveaux.

A propos de Ahmadou Atafa 342 Articles
Journaliste Fact-checker - Blogueur - Communicateur basé au Niger.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*