Niger : le FCR réagit après l’interdiction de sa manifestation à Niamey

Le Forum pour une Citoyenneté Responsable (FCR) a animé ce vendredi 24 novembre un point de presse relatif à la décision d’interdiction de sa manifestation prise jeudi par le conseil de ville de Niamey. Trouvant ladite décision comme « une épreuve de plus dans [son] combat pour la liberté et la démocratie », le mouvement a appelé ses militants à rester « mobilisés, vigilants et à l’écoute d’éventuelles mots d’ordre ». (Lire le point de presse )
——-
Mesdames,  messieurs,
Chers amis de la presse,
Chers camarades, Mes chers concitoyens.
Il vous souviendra que depuis le 10 novembre 2023, le Forum pour une Citoyenneté Responsable (FCR) a appelé la population de Niamey et l’ensemble des forces démocratiques et républicaines à sortir massivement pour dénoncer les arrestations arbitraires dont celle du Président de la République élue Bazoum Mohamed et de sa famille. Les autorités ayant constaté le grand engouement de la population, malgré les menaces et les intimidations de toutes formes pour  assister au meeting et craignant un amenuisement progressif du soutien populaire dont elles avaient bénéficié aux premières heures du coup d’état, ont décidé à la dernière minute d’interdire le meeting pourtant pacifique auquel  les forces  démocratiques et républicaines sont appelées et sont prêtes à participer.

Citoyennes et citoyens dévoués à la cause démocratique et Républicaine,
En ces temps dur de misère, de cherté de la vie et la rareté des denrées de première nécessité où nos voix sont étouffées par la force et par la peur qui tétanise nos corps et nos consciences.
En ce temps où nos droits sont bafoués par des arrestations massives, nous faisons face à un tournant décisif de notre pays. L’interdiction de notre rassemblement est une épreuve de plus dans notre combat pour la liberté et la démocratie. Mais respectueux des lois de la République, pacifistes et adeptes de la non violence que nous sommes, nous nous inclinons face à l’arrêt d’interdiction et nous demandons à la population de rester chez elle ce samedi 25 novembre 2023.

Aussi, malgré les intimidations, les menaces de toutes formes, nous  vous exhortons à ne pas fléchir sous le poids de l’oppression. Restez mobilisés, vigilants et à l’écoute d’éventuelles mots d’ordre  qui vous seront communiqués ultérieurement.
Il est de notre devoir de continuer à manifester notre désaccord de manière pacifique et organisée pour demander la libération sans conditions du Président de la République Bazoum Mohamed, de sa famille et toutes les personnes arbitrairement arrêtées.
La démocratie est née de notre engagement collectif et de l’esprit de liberté qui nous anime et elle renaîtra par notre persévérance.

Vive le Niger
Vive la Démocratie
Je vous remerci

A propos de Ahmadou Atafa 340 Articles
Journaliste Fact-checker - Blogueur - Communicateur basé au Niger.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*