L’Algérie ferme plusieurs comptes de prêts accordés aux gouvernements étrangers

La nouvelle loi de finances de la République algérienne prévoit la fermeture de 17 comptes de prêts accordés aux gouvernements étrangers. 

La loi de finances 2024 de l’Algérie a été publiée au Journal Officiel N°86 du 31 décembre 2023. En son article 108, elle prévoit la clôture des plusieurs comptes de prêts accordés aux gouvernements étrangers. Ces prêts, signés entre 1965 et 1979, concernent plusieurs pays africains à savoir la Mauritanie, le Mali, la Guinée, le Niger, la Haute Volta (actuel Burkina Faso), la Guinée Bissau, le Bénin, le Congo et la Tanzanie. L’UNESCO et d’autres pays, notamment la République du Sud Yémen, la République démocratique du Yémen et la Jamaïque disposent également des comptes concernés par la mesure.

Ce sont au total 17 comptes de prêts accordés à ces différents pays qui ont été clos. Leurs soldes seront versés au compte de résultats du Trésor, selon la loi de finances dont Aïr Info a eu copie.

Cette nouvelle loi de finances a été adoptée les 5 et 14 décembre respectivement par l’Assemblée Populaire Nationale et le Conseil de la Nation avant d’être signée le 24 décembre par le Président de la République Abdelmadjid Tebboune.

A propos de Ahmadou Atafa 448 Articles
Journaliste Fact-checker - Blogueur - Communicateur basé au Niger.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*