Sommet extraordinaire de la CEDEAO : Tinubu plaide pour un engagement collectif en faveur de la Paix et la Stabilité dans la Sous-région

« Il nous incombe d’engager un dialogue constructif, d’exercer un jugement prudent et de travailler collectivement pour trouver des solutions pour favoriser la paix, la sécurité et la stabilité politique dans notre région », a déclaré, ce samedi, Bola Ahmed Tinubu à l’ouverture du sommet extraordinaire des chefs d’État et de Gouvernement de la CEDEAO. 

Le Président du Nigéria et président en exercice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Bola Ahmed Tinubu, préside ce 24 février une réunion extraordinaire des chefs d’État et de Gouvernement de l’institution régionale. Cette rencontre qui se tient à Abuja, au Nigéria, aborde les « développements urgents » dans la sous-région, notamment la situation politique au Niger, au Burkina Faso et au Mali, malgré leur retrait annoncé de l’institution. Dans son discours d’ouverture, Tinubu a souligné l’importance d’aborder ces questions avec un sentiment d’unité et d’engagement en faveur du bien-être de la population.

« Nous sommes réunis ici pour faire face aux développements urgents dans notre sous-région et à la situation politique au Niger, au Burkina Faso et au Mali », a déclaré le Président de la CEDEAO. « Nous devons aborder ces questions avec un sentiment d’unité et d’engagement en faveur du bien-être de la population », a-t-il ajouté.

Bola Tinubu a également souligné que la complexité des enjeux exigeait une approche globale et collaborative. « La complexité des questions en jeu nécessite une approche globale et collaborative », a-t-il affirmé. « En conséquence, il nous incombe d’engager un dialogue constructif, d’exercer un jugement prudent et de travailler collectivement pour trouver des solutions pour favoriser la paix, la sécurité et la stabilité politique dans notre région. »

En ce sens, le Président en exercice de la CEDEAO a insisté sur le rôle crucial des dirigeants de la région dans ce contexte particulier. « La gravité de nos responsabilités en tant que dirigeants en ces temps difficiles ne peut être surestimée », a-t-il déclaré. « C’est grâce à nos efforts concertés et à un sens profond de l’histoire que nous pouvons relever ces défis. »

Le président de la CEDEAO a ainsi souligné l’importance de l’unité, de l’engagement et de la collaboration pour faire face aux défis politiques et sécuritaires dans la sous-région, avec notamment la décision conjointe du Niger, du Mali et du Burkina Faso de se retirer « sans délai » de l’organisation.

A propos de Ahmadou Atafa 399 Articles
Journaliste Fact-checker - Blogueur - Communicateur basé au Niger.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*