Niger : la CEDEAO réitère son appel pour la libération du président déchu Mohamed Bazoum

Les conclusions exhaustives du dernier sommet extraordinaire des chefs d’État et de Gouvernement de la CEDEAO sont tombées dimanche 25 février. Dans la foulée, l’organisation déplore la détention prolongée du président déchu, Mohamed Bazoum, et renouvelle son appel à sa libération.

Dans le communiqué final du sommet, qui s’est tenu le 24 février à Abuja, la Conférence a exprimé son regret concernant la détention continue de l’ancien Président, Mohamed Bazoum, par les militaires qui l’ont renversé en juillet 2023. Elle a également déploré l’absence de tout plan de transition mis en place par le Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP) à la tête du pays.

La Conférence a alors demandé, une nouvelle fois, la « libération immédiate » de Mohamed Bazoum, tout en réaffirmant « son engagement à maintenir le dialogue avec le gouvernement du Niger ». Elle vise ainsi à obtenir cette libération et à convenir d’un calendrier de transition démocratique. Par ailleurs, l’organisation a requis la libération de la famille du président déchu et de tous les détenus politiques.

À noter qu’à l’issue de ce sommet extraordinaire, plusieurs décisions ont été prises en faveur du Niger, notamment la levée « avec effet immédiat » des sanctions économiques et financières. Ce qui marque une avancée significative dans la résolution de la crise politique dans le pays.

À (re)lire aussi : La CEDEAO lève les sanctions contre le Niger : demande de réparations pour les préjudices subis 

A propos de Ahmadou Atafa 399 Articles
Journaliste Fact-checker - Blogueur - Communicateur basé au Niger.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*