Niger : Transparency International Niger s’indigne contre les arrestations des journalistes Ousmane Toudou et Soumana Idrissa Maiga

Dans une déclaration rendue publique, vendredi 26 avril, Transparency International Niger a dénoncé les arrestations des journalistes Ousmane Toudou et Soumana Idrissa Maiga, exprimant une profonde préoccupation quant aux atteintes à la liberté de la presse. Pour l’organisation, ces détentions, en lien avec leur travail journalistique, contredisent les principes fondamentaux de la démocratie et des droits de l’homme. C’est pourquoi exige-t-elle la libération immédiate de ces journalistes, réaffirmant son engagement en faveur de la protection de la liberté de la presse et de la démocratie.

 

DÉCLARATION

Transparency International Niger exprime sa profonde préoccupation suite à l’arrestation de M. Soumana Idrissa Maiga, directeur de publication du journal L’Enquêteur, interpellé le 25 avril 2024 par la Police Judiciaire.

Selon les informations reçues, M. Maiga a été arrêté en relation avec un article publié dans son journal, qui citait une source externe concernant l’installation présumée de dispositifs d’écoute sur des bâtiments publics. Il est essentiel de souligner que M. Maiga n’a pas affirmé ces allégations lui-même, mais a plutôt posé des questions sur la base d’un article du journal Le Figaro.

M. Ousmane Mamane Toudou, un autre journaliste, a été arrêté la semaine dernière pour avoir appelé à la défense de la démocratie. Il est détenu jusque-là dans les locaux de la gendarmerie nationale.

Nous condamnons toutes ces arrestations et appelons à la libération immédiate des journalistes Ousmane Mamane Toudou et Soumana Idrissa Maiga.

Transparency International Niger rappelle que la liberté de la presse est un droit fondamental garanti par tous les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits de l’Homme ratifiés par le Niger. Les journalistes doivent pouvoir exercer leur métier sans crainte de représailles, surtout lorsqu’ils se font l’écho de préoccupations légitimes dans l’intérêt public.

Transparency International Niger reste vigilant et continuera de suivre cette affaire de près. Nous sommes solidaires avec les journalistes et réaffirmons notre engagement envers la défense de la démocratie en général et de la liberté de la presse en particulier.

 

Fait à Niamey 26 avril 2024

Pour le CEN/ANLC/TI-Niger

Le Président

Maman WADA

A propos de Ahmadou Atafa 486 Articles
Journaliste Fact-checker - Blogueur - Communicateur basé au Niger.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*