Le Tikomart : Un fromage sec ancestral des Kel Tamasheq et des Peulh

Dans les régions habitées par les Kel Tamasheq et les Peulh, la production du tikomart, un fromage sec ancestral, demeure un savoir-faire précieux transmis de génération en génération. Cette spécialité fromagère permet de préserver le lait, même sous les températures extrêmes des déserts. Elle offre ainsi une source essentielle de réserves de provisions aux populations nomades lors de leurs longs déplacements et durant les périodes de sécheresse.

La fabrication traditionnelle

Ce fromage est exclusivement fabriqué par les femmes, à partir de lait de vache, de chèvre, ou d’un mélange des deux. La production commence par le caillage du lait dans un récipient en bois. Puis un morceau d’estomac de jeune chèvre est ajouté en tant que ferment. Cette méthode, issue d’un savoir-faire ancien, permet d’obtenir une crème épaisse qui est ensuite étalée sur une natte pour sécher au soleil. Pendant le processus, la crème est régulièrement retournée afin d’assurer une évaporation homogène.

Une fois suffisamment sèche, la crème est façonnée manuellement en petites formes compactes. Ces formes sont ensuite disposées sur des grilles constituées de branches de fenouil, qui leur confèrent leur arôme distinctif et permettent une aération optimale.

Consommation et Utilisation

Avant d’être consommé, le tikomart est réduit en poudre à l’aide d’un mortier traditionnel. Cette poudre peut être incorporée dans des boissons ou servir d’assaisonnement dans les plats à base de mil. Très riche en nutriments, il constitue une source précieuse de protéines et d’énergie pour les communautés nomades qui dépendent de lui pour traverser les conditions arides du désert.

Le lait (akh) joue un rôle essentiel chez les pasteurs touareg du Mali et du Sénégal, car il nourrit, rafraîchit et guérit. Le tikomart symbolise la résilience et la capacité d’adaptation de ces peuples face aux défis environnementaux. Une connaissance particulièrement importante dans cette période de changement climatique. En continuant de fabriquer et de consommer ce fromage ancestral, ces communautés perpétuent un héritage qui subsiste malgré les changements du monde moderne.

Amina Savoura
Afrik.com

A propos de Ahmadou Atafa 489 Articles
Journaliste Fact-checker - Blogueur - Communicateur basé au Niger.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*