Niger : Imouraren SA sous la menace imminente de perdre son permis minier

Malgré l’annonce récente du redémarrage des travaux sur le gisement IMCA 25 par IMOURAREN SA, la société détentrice d’un permis pour l’exploitation d’uranium à Arlit est confrontée à une menace sérieuse de retrait de ce permis.

Selon une note d’information du Ministère des Mines datée du 11 juin 2024 et consultée vendredi par Aïr Info, la société IMOURAREN SA est mise en demeure pour la mise en exploitation du projet « Imouraren » avant le 19 juin 2024. D’après la note, cette mesure fait suite à des années de reports depuis l’obtention du permis en 2009, initialement prévu pour une mise en production en 2012.

Malgré plusieurs efforts, notamment dans le cadre d’un Accord de Partenariat Stratégique visant à surmonter les obstacles économiques, les conditions requises pour lancer l’exploitation n’ont pas été satisfaites. Le Ministère des Mines a intensifié la pression sur IMOURAREN SA en émettant plusieurs mises en demeure. La dernière, datée du 19 mars 2024, selon le ministère des mines, exige que la société reprenne les travaux d’exploitation avant le 19 juin 2024 sous peine de voir son permis révoqué, conformément à la loi minière.

Lire aussi :

Niger - Arlit : la société civile soulève les défis de l'exploitation minière devant le ministre des mines 

Dans sa note, le ministère des mines a indiqué qu’un plan de mise en exploitation récemment proposé par IMOURAREN SA a été rejeté le 7 juin 2024, pour non-conformité aux exigences administratives. Cette décision renforce les inquiétudes d’un possible retrait du permis après le 19 juin 2024, en l’absence de mesures correctives immédiates.

Le 10 juin dernier, la société avait annoncé sa volonté de relancer les travaux pour le gisement IMCA 25. Ce redémarrage était prévu le 13 juin, mais n’a finalement pas eu lieu.

Face à la situation qui prévaut, IMOURAREN SA essaie d’explorer les options disponibles pour éviter le retrait du permis et garantir la pérennité du projet. Les prochaines semaines seront alors décisives pour l’issue de cette situation.

Lire aussi : 

Niger : « notre lutte pour la souveraineté doit se faire vis-à-vis de toutes les puissances et de toutes les multinationales qui exploitent nos ressources minières et pétrolières »

A propos de Ahmadou Atafa 486 Articles
Journaliste Fact-checker - Blogueur - Communicateur basé au Niger.

1 Comment

  1. It appear Imouraren SA ambitions exceed its ability by extent should be held to contractual obligations. Nigerien government is practical plus becoming moreso each day. If Imouraren is unable to hold to its contractual obligations contract should be awarded to some other. Nothing personal just business as it should be conducted.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*