Communiqué de presse de l’Unicef sur les enfants migrants

De plus en plus d’enfants migrants sont expulsés vers le Niger à mesure que l’Europe et l’Afrique du Nord renforcent le contrôle aux frontières

Les Pactes mondiaux des Nations Unies pour les migrations et les réfugiés doivent renforcer les solutions transfrontalières pour assurer la sécurité des enfants – UNICEF

NIAMEY/DAKAR/GENÈVE/NEW YORK, le 8 juin 2018 – De plus en plus d’enfants migrants sont expulsés vers le Niger à mesure que les pays d’Europe et d’Afrique du Nord cherchent à restreindre les migrations irrégulières, déclare aujourd’hui l’UNICEF, avertissant qu’il n’existe pas suffisamment de mécanismes transfrontaliers pour protéger ces enfants des nombreux risques qu’ils courent : traite et trafic, violence, maltraitance, exploitation et détention.

Depuis novembre dernier, plus de 8 000 Africains de l’Ouest, dont 2 000 enfants, ont été renvoyés au Niger depuis l’Algérie, et 900 autres réfugiés et demandeurs d’asile enregistrés originaires de pays d’Afrique de l’Est y ont été transférés depuis la Libye dans l’attente d’une solution. Pendant ce temps, des migrants continuent d’affluer d’eux-mêmes dans le pays.

En avril seulement, le nombre de personnes transitant par le Niger a augmenté de 14 % par rapport au mois précédent : on en compte près de 500 par jour, dont environ un tiers d’enfants. La plupart sont épuisés, ont subi des violences ou ont été privés de soutien et de protection adéquats. Leur nombre véritable est probablement plus élevé, de nombreux enfants parvenant à ne pas se faire remarquer ou à se cacher.

« Le Niger a besoin d’aide pour apporter un appui aux enfants réfugiés ou migrants qui sont de plus en plus nombreux à arriver ou à être renvoyés vers ce pays », déclare Ted Chaiban, Directeur des programmes de l’UNICEF. « Parmi les solutions à apporter, il faut améliorer la coopération transfrontalière entre les gouvernements afin d’assurer la sécurité des enfants et investir davantage pour aider des pays comme le Niger à renforcer des systèmes d’assistance accessibles à tous les enfants qui se trouvent sur place, quels qu’ils soient et d’où qu’ils viennent. »

À l’heure des négociations gouvernementales sur les Pactes mondiaux pour les migrations et les réfugiés, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance demande que des mesures soient prises pour assurer la sécurité des enfants. Cela consiste à renforcer la coopération transfrontalière de façon à mieux protéger les enfants en déplacement, à mettre en place des politiques de gestion des frontières adaptées à leurs besoins et à leur donner accès à des services essentiels, tels qu’un hébergement, une protection, une éducation et une formation. Il est aussi urgent de combattre les causes profondes des migrations irrégulières d’enfants, notamment la pauvreté, le manque de possibilités éducatives ou la violence.

Les Pactes mondiaux constituent une occasion sans précédent de réviser les politiques et pratiques migratoires qui ne parviennent pas à protéger les enfants et de reproduire celles qui contribuent à assurer leur sécurité.

Parmi les solutions mises en place dans la région, le Réseau Afrique de l’Ouest pour la protection des enfants réunit des gouvernements, des membres de la société civile et des particuliers qui fournissent des services d’orientation visant à aider les enfants migrants non accompagnés en transit ou de retour dans leur pays d’origine.

« Ces enfants qui se trouvent maintenant au Niger ont besoin non seulement d’une aide urgente pour se maintenir en sécurité mais également d’assistance à plus long terme », explique T. Chaiban. « Ils ont besoin d’un meilleur accès à l’information pour prendre des décisions en connaissance de cause et d’appui pour rentrer chez eux, lorsque c’est possible, ou pour se rendre dans un pays tiers. En ce qui concerne ceux qui ne peuvent pas rentrer chez eux, les États doivent se mobiliser et leur proposer des possibilités de réinstallation. Les enfants immobilisés au Niger attendent de nous tous des solutions durables. »

Des équipes de l’UNICEF ont récemment rencontré plusieurs femmes et enfants, dont un nouveau-né et des mères allaitantes, qui se trouvaient bloqués au Niger aux côtés de nombreux hommes originaires de Guinée, du Libéria, du Cameroun, du Soudan et d’Érythrée. Beaucoup, dont des enfants, avaient fait le voyage en partie à pied sous une chaleur écrasante, sans abri ni eau.

L’UNICEF s’emploie à réunir les familles dont les membres ont été séparés et à faire en sorte que les enfants poursuivent leur apprentissage et bénéficient de services sociaux de base. Avec le HCR et l’OIM, l’UNICEF coopère avec les autorités du Niger pour faciliter le regroupement des enfants et de leur famille au Niger et l’examen des possibilités de réinstallation dans des pays tiers – en particulier pour ceux d’Érythrée et de Somalie qui ont été évacués de Libye.

L’UNICEF aide également les enfants dans les centres de transit et d’orientation gérés par la Direction de la protection de l’enfance de Niamey, afin de leur donner accès aux services de soutien psychosocial dont ils ont besoin d’urgence pour surmonter les traumatismes de leur difficile périple.

Dans les mois à venir, l’UNICEF va installer des centres intégrés d’assistance sociale qui fourniront des services de protection de l’enfance. Ces centres de services intégrés apporteront un appui aux enfants non accompagnés ou séparés de leur famille et aux familles vulnérables en déplacement, en offrant des articles ménagers de base, des services de santé et d’orientation, ainsi qu’une assistance visant à rétablir et à maintenir le contact avec des proches.

 

######

 

Études de cas de l’UNICEF avec vidéos et photos : https://uni.cf/2EktmCU

Note aux rédactions :

La grande majorité des migrants et des réfugiés d’Afrique – 75 % – se déplacent à l’intérieur de l’Afrique subsaharienne, seulement 17 % arrivant en Europe. D’après les derniers chiffres, le nombre de personnes arrivant d’Afrique du Nord en Italie a diminué d’environ deux tiers.

Nombre total d’arrivants du 1er janv. au 3 juin 2018 : 13 706

Nombre total d’arrivants du 1er janv. au 3 juin 2017 : 60 394

https://data2.unhcr.org/en/documents/download/63921

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous. Pour obtenir plus d’informations sur l’UNICEF et son travail, veuillez consulter le site www.unicef.org/fr.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Sarah Crowe, UNICEF Genève, +41 79 543 80 29, scrowe@unicef.org

Lalaina Fatratra Andriamasinoro, UNICEF Niger, +227 80066018, lfandriamasinoro@unicef.org

Diane Yameogo, Bureau régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et centrale, +(221) 77 332 4326, diyameogo@unicef.org

Christopher Tidey, UNICEF New York, +1 917 340 3017, ctidey@unicef.org

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A propos de DIM 206 Articles
Aïr Info, Toute l’actualité du nord Niger ! Soyez au cœur des grands débats qui agitent la bande du SAHEL

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*