Société civile : La Force syndicale, CSI-Niger, édifie l’opinion sur sa mission et ses orientations

La Confédération Syndicale Indépendante, la Force syndicale (CSI-Niger) a rendu publique ce samedi 10 février 2024 à Niamey, une déclaration marquant le lancement officiel des activités de la nouvelle Centrale syndicale. A travers cette première sortie médiatique, il s’agit pour la Force syndicale, CSI-Niger, de se faire connaitre par le grand public et d’édifier l’opinion sur la mission, les aspirations et les orientations de la Confédération syndicale. La déclaration a été lue par le Secrétaire Général Confédéral de la CSI-Niger, M. Abdoulaye Bassirou, en présence de plusieurs dizaines de représentants des structures membres, d’adhérents individuels et de plusieurs autres invités.

A travers cette déclaration, M. Abdoulaye Bassirou a d’abord rappelé que la Force syndicale CSI-Niger a été mise en place le 7 Octobre 2023, en marge des activités commémoratives de la Journée mondiale de travail décent, par des responsables syndicaux, d’autres travailleurs et des personnes en quête d’emplois, tous profondément engagés à jouer ensemble un rôle déterminant dans l’amélioration des conditions humaines.

En effet, selon le Secrétaire Général Confédéral, la CSI-Niger a été créée pour servir de plateforme idéale d’analyses, de propositions, d’actions et de synergie essentiellement destinées à garantir au niveau individuel et collectif, le droit à la formation, à l’emploi, à la protection sociale, à la liberté d’opinion, à l’ensemble des moyens de vivre dignement dans la quiétude et en toute liberté.

Aussi, « en créant la Confédération syndicale indépendante du Niger, nous nous inscrivons non seulement dans l’action de défense des travailleurs et des peuples, mais aussi inéluctablement dans l’amélioration et l’innovation de l’action syndicale au Niger », a souligné M. Abdoulaye Bassirou. « Pour notre Confédération syndicale, toute lutte en faveur du bien-être des travailleurs et des peuples doit indubitablement inclure l’employabilité des jeunes, dans un pays dont la population se caractérise par sa jeunesse », a-t-il souligné. « Dans le contexte sahélien, les jeunes au chômage constituent potentiellement un important réservoir de recrus pour les Groupes Armés Non Etatiques », a poursuivi le Secrétaire Général Confédéral. « Alors, vous conviendrez avec la CSI-Niger que pour la quiétude et le développement dans notre pays et les autres Etats du Sahel, il urge que chaque jeune trouve et conserve un emploi ou sa propre entreprise et que chaque jeune progresse au travail et s’adapte aux aléas socioéconomiques », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, M. Abdoulaye Bassirou a rappelé que la mise en place de la Force syndicale, CSI-Niger, intervient à un moment où le pays s’est résolument engagé dans une lutte inexorable contre l’impérialisme, le terrorisme et le népotisme qui sont les principaux facteurs qui relèguent les laborieuses populations dans les arcanes lugubres de la misère.

Et selon le Secrétaire Général Confédéral de la CSI-Niger, dans ce combat ultime et légitime pour la souveraineté nationale et la prospérité du pays, le peuple nigérien et ses dirigeants font face à des sanctions meurtrières conspirées par la CEDEAO, ainsi qu’à plusieurs autres agissements désespérés des impérialistes désemparés et leurs valets locaux plus que jamais désorientés.

« Malheureusement, ces forfaitures d’un autre âge greffent inévitablement d’autres difficultés au quotidien des vaillantes populations nigériennes qui continuent de faire preuve de résilience et de rester constantes dans leur résolution à se débarrasser définitivement de la prédation impérialiste », a déploré M. Bassirou Abdoulaye. « Ainsi, considérant que le bien-être des travailleurs et des peuples ne saurait être dissocié de la souveraineté nationale, de l’Etat de droit, de la bonne gouvernance et de la prospérité du pays, la Force syndicale, CSI-Niger, tient à exprimer de vive voix son engagement en tout temps et en tout lieu, à combattre rigoureusement l’impérialisme, la guerre et l’exploitation, le détournement des deniers publics, la corruption, l’impunité, ainsi que toute autre pratique de nature à porter atteinte aux valeurs tantôt évoquées », a-t-il notifié.

Enfin, M. Bassirou Abdoulaye a annoncé que la Confédération syndicale indépendante, la Force syndicale, CSI-Niger demeure ouverte à toute personne ou Organisation syndicale animée d’une volonté profonde et résolue de relever les défis contemporains à travers un syndicalisme indépendant et libre.

Notons que la Force syndicale, CSI-Niger, est structurellement composée de plusieurs syndicats, Fédérations syndicales, Unions Locales des Adhérents, Unions Confédérales des Retraités et Unions Confédérales Locales. Et pour mieux prendre en charge les questions en lien avec une catégorie spécifique de personnes, la Force Syndicale, CSI-Niger prévoit des départements à la disposition des jeunes, des femmes, des personnes handicapées et des migrants, entre autres. Aussi, pour plus de synergie dans la gestion, l’administration et la conduite de la Force syndicale, CSI-Niger, la Centrale syndicale s’est dotée d’un Bureau Confédéral National, un Comité de Surveillance et un Comité Confédéral National. En matière d’Instance décisionnelle, la Force Syndicale, CSI-Niger, dispose du Congrès Confédéral National et de la Conférence Confédérale Nationale.

Haboul

A propos de Ahmadou Atafa 486 Articles
Journaliste Fact-checker - Blogueur - Communicateur basé au Niger.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*