Agadez : 248 anciens prestataires de la migration irrégulière appuyés

Le 13 février dernier a eu lieu à Agadez la cérémonie officielle de remise des kits aux prestataires de l’économie liée à la migration irrégulière sous l’égide de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP). Cette institution a initié avec l’appui des partenaires techniques et financiers du Niger le projet dit AGAPAIR qui met en œuvre le Plan d’Action à Impact Économique Rapide (PAIERA) pour la reconversion des acteurs liés à l’économie migratoire.

Pour le général Mahamadou Abou TARKA, Président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix ( HACP), l’objectif du déplacement de cette mission à Agadez est : « la mise en œuvre concrète des projets dits directs d’aide aux acteurs de la migration irrégulière dont le plan de reconversion de 5000 acteurs de la migration, c’est-à-dire ceux-là qui vivaient de la migration. Ils reçoivent aujourd’hui un capital qui va leur permettre d’exercer un métier de leur choix».

Cette première phase dite phase pilote concerne 248 personnes et débutera par la commune d’Agadez où 46 personnes ont reçu leurs kits. « De la réussite de ce projet pilote dépend l’acceptation de 5000 autres acteurs de la migration. Si c’est positif, c’est-à-dire concluant, nous allons alors très rapidement l’étendre aux 5000 autres qui ont été déjà identifiés. Pour nous, il n’y a aucune raison que ça ne soit pas porteur. Il faut juste faire ce que l’on peut et au moment où on peut le faire. Vous savez très bien que ce sont des financements extérieurs, il y a des conditions. On aurait bien voulu avoir le financement pour les 5000 personnes, mais ça n’a pas été possible. Ils nous ont demandé de leur montrer que ça marche et c’est pourquoi avec les acteurs de la migration bénéficiaires, on va leur montrer que ça marche », a précisé le Général Abou Tarka .

En prenant la parole à son tour, la Représentante de l’Union Européenne se dit : « extrêmement heureuse de pouvoir affirmer que le plan de reconversion est une réalité. Ce fut un processus complexe qui a vu la participation et le consensus de toutes les parties impliquées, qui avec passion et honnêteté se sont accordées, sous l’égide essentielle de la Haute Autorité à la consolidation de la paix. Cette première phase pilote du plan de reconversion a une dimension très symbolique ». Et d’ajouter en ces termes : « nous appelons de nos vœux une évaluation positive de cette première phase qui nous indiquera la voie de prochaines étapes. Aujourd’hui, vous qui êtes les premiers bénéficiaires, vous êtes non seulement engagés sur le chemin de la légalité mais vous avez aussi compris que la migration illégale est préjudiciable à la dignité des migrants et à la dignité de l’être humain. La lutte contre la migration irrégulière est un processus complexe dont cette initiative ne représente qu’une infime partie. Je félicite les bénéficiaires », a conclu la représentante de l’Union européenne.

La remise de ces kits aux premiers bénéficiaires a suscité un réel engouement auprès des anciens prestataires de la migration irrégulière. « Dieu merci ! Ce que d’aucuns pensaient ne jamais se réaliser est aujourd’hui entre nos mains. Nous allons fructifier ce qu’on vient de recevoir comme kits de démarrage pour ne pas décevoir ceux qui attendent après nous », affirme tout content Ahmed. Pour Bashir Amma, un autre bénéficiaire : « c’est le fruit de la patience. Nous avons attendu longtemps cet appui et maintenant qu’on l’a entre les mains, on va travailler pour que nos amis, anciens prestataires en profitent aussi. On a pas le droit à l’erreur ».

Rappelons que le programme PAIERA est financé par le fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne pour l’Afrique en faveur de la stabilité et de la lutte contre les causes profondes de ma migration irrégulière. Ce fonds a pour le seul Etat du Niger a déjà engagé plus de 200 millions d’euros.

Notons enfin qu’en marge de cette cérémonie, la Haute Autorité à la Consolidation a initié une rencontre avec tous les programmes et projets de développement qui interviennent à Agadez comme l’a confirmé M. Boukari, Secrétaire général de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP) : « Le premier ministre, chef du gouvernement a donné des instructions au président de la Haute Autorité à la consolidation de la Paix pour réunir tous les projets et ONG intervenant dans la région d’Agadez et ayant bénéficié d’un appui financier quel que soit sa provenance c’est à dire de l’Etat ou autres partenaires étrangers de se manifester et de le faire connaitre. C’est en un mot établir une cartographie des acteurs intervenant dans le développement de la région».

Ainsi en identifiant les zones et les cibles de ces intervenants, l’Etat et ses partenaires sauront mieux comment mutualiser tous ces efforts et les endiguer au bénéfice de toutes les populations.

Au sortir de cette rencontre, les acteurs qui interviennent dans le même secteur et touchant les mêmes cibles se sont connus et promettent très rapidement de conjuguer leurs efforts. Et les bénéficiaires sauront qui est à l’origine de tel ou tel investissement.

Karim Anicet

Remise de kits aux anciens prestataires de la migration irrégulière à Agadez Photo : Aïr Info
Remise de kits aux anciens prestataires de la migration irrégulière à Agadez Photo : Aïr Info
Remise de kits aux anciens prestataires de la migration irrégulière à Agadez Photo : Aïr Info
A propos de DIM 158 Articles
Aïr Info, Toute l’actualité du nord Niger ! Soyez au cœur des grands débats qui agitent la bande du SAHEL

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*